Drame, Histoire, Roman, Témoignage

Une carte postale du bonheur – une femme sous emprise, de Cristina DE AMORIM

◊ Bonjour à tous, aujourd’hui je vais vous parler d’Une carte postale du bonheur – Une femme sous emprise de Cristina DE AMORIM ◊

 Pourtant, malgré quelques infimes signaux que je me refuse toujours à déchiffrer, je suis à des années-lumière de prévoir le séisme qui m’ébranlera dix-huit mois plus tard.

img_1815

 

RÉSUMÉ : Juliette vit depuis neuf ans avec un mari qui ne la fait plus rêver. Amoureuse de l’amour, elle vit désormais par procuration en lisant Jane Austen et en élevant son petit garçon de cinq ans. Mais, à quinze jours de fêter son trentième anniversaire, Juliette suffoque et ne parvient plus à faire semblant. Elle décide de demander le divorce.

Quand son mari quitte le domicile familial, Juliette se retrouve plongée dans un état de fragilité et de confusion totale. Thomas débarque alors dans sa vie sans crier gare. Par ses attentions, ses cadeaux, sa présence parfois oppressante, il se rend rapidement indispensable. C’est le début d’une histoire d’amour qui ne va pas tarder à se transformer en une véritable descente aux enfers. En l’espace de quelques mois, Juliette se métamorphose pour devenir une personne qu’elle n’a jamais été : soumise, dépendante, à la recherche d’un physique qui n’est pas le sien. Thomas surveille non seulement ses mouvements, mais aussi ses tenues, ses mails et le moindre de ses mouvements.

Ses amis ont beau l’exhorter à fuir cet homme qu’ils qualifient de pervers narcissique, Juliette ne veut rien entendre. Elle veut croire au bonheur et revient même sur sa décision de ne pas avoir d’autre enfant. A la naissance de son deuxième garçon, il lui faudra pourtant puiser dans ses dernières ressources pour ne pas sombrer définitivement et entamer un combat qui laissera des traces, indélébiles.

 Son joli petit minois, ses yeux rieurs, son sourire coquin… Tout me plait en elle.

Peut-être devrait-elle perdre deux ou trois kilos, mais cela ne me gêne pas. Elle est, malgré cela, infiniment gracieuse.

Je devine qu’elle doit avoir beaucoup de succès. Sa manière féline de se déplacer ne peut que faire se retourner les têtes sur son passage – celles des hommes, mais aussi des femmes.

Juliette, je la veux et j’ai décidé que je l’aurais. {Ici, Thomas parle.}

Quelques minutes plus tard et sans surprise, une fois les portes de la voiture refermées, Thomas me reproche violemment de ne pas m’être aperçue que mon téléphone n’avait plus de batterie. Pendant cinq interminables minutes, je l’entends me blâmer, moi, mon manque de respect, mon insouciance et ma légèreté. A l’entendre, il ignorait avec qui j’étais et craignait qu’il ne m’arrive quelque chose.

MON AVIS : Ce roman fut une bonne lecture !

Je n’ai pas l’habitude de lire ce genre de roman, traitant d’un sujet compliqué : une femme sous emprise. L’histoire relate une partie de l’histoire de Juliette, ou plutôt comment un homme d’apparence ordinaire l’a détruite. Elle, qui demande le divorce pour trouver un amour sincère sans routine, va rencontrer Thomas qui va la bercer d’illusions et de belles promesses. Malheureusement, elle va vite déchanter en découvrant sa vraie nature. Mais trop tard, elle est déjà sous emprise.

Ce livre est issu d’une histoire vraie, mais j’ose dire plusieurs parce que je sais que d’autres personnes (hommes ou femmes confondus) ont subi ou subissent les manipulations de ce que l’on appelle un pervers narcissique.

L’histoire de Juliette m’a fortement ému. Même si je dois avouer que par moments, j’avais envie d’entrer dans le livre et lui remettre les yeux en face des trous. Mais je sais que lorsque l’on est amoureux (se), nous ne nous rendons pas forcément compte du mal qu’il peut y avoir. Pourtant ses ami(e)s et sa famille ont essayé de lui faire comprendre qu’il était toxique… mais rien à y faire, Juliette est amoureuse. Nous allons assister en tant que spectateur à sa chute et tout comme ses ami(e)s / famille nous ne pouvons rien faire.

L’auteure aborde le sujet de l’emprise avec délicatesse. Les chapitres sont à la première personne afin que l’on vive ce que vit Juliette. Nous ressentons ce qu’elle ressent, sa culpabilité notamment (mais de quoi ?).

L’auteure insère parfois, des chapitres des personnes de son entourage, que ça soit des amis ou son fils. Cela est d’autant plus bouleversant, eux sont conscients du mal que Juliette vit, mais elle ne les écoute pas.

Thomas est un pervers narcissique. Ce qui m’a fait sourire en lisant cela puisque quelques jours plus tôt, j’ai étudié cette notion en cours. Et je trouve que l’auteure décrit Thomas comme tel du début à la fin sans aucun doute là-dessus au départ. Un gros travail a été fait sur Thomas, aucun détail n’a été laissé au hasard. Il a un comportement vraiment ‘horrible’. Par moment, je ne comprenais pas pourquoi il agissait ainsi. Je me disais alors « mais c’est une blague ? Il est sérieux ? ».

Comme quoi, il faut se méfier des apparences !

Quand à Juliette, c’est une femme ordinaire, ni très belle, ni très moche, ni grosse, ni maigre. Un personnage auquel beaucoup d’entre nous peuvent s’identifier. Elle va vivre des choses horribles, mais elle n’en reste pas moins remarquable de par sa force. Elle partage un amour fort avec son fils Tom (qui est très attachant lui aussi).

Malgré le thème abordé, le récit est très fluide. Il se lit rapidement, nous voulons savoir ce que va de nouveau vivre Juliette. Mais ne croyez pas que ce roman n’est que tristesse, il contient beaucoup d’humour et de belles émotions.

Ce roman ne vous laissera pas indifférent face à ce genre de situations. Je vous le recommande.

DIVERS : Ce roman, publié aux éditions Seramis, est sorti le 8 mars 2018 et est au prix de 21€. Sinon comme à mon habitude je vais vous mettre un lien pour que vous puissiez le commander : https://www.amazon.fr/gp/product/B0787GQK74/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=B0787GQK74&linkCode=as2&tag=hellobooks-21&linkId=d7ae0240778900c33e2262427a87b97b

◊ J’espère que je vous ai donné envi de le lire malgré un sujet compliqué. Si vous l’avez déjà lu n’hésitez pas à me donner vos avis sur ce livre. ◊

1 réflexion au sujet de “Une carte postale du bonheur – une femme sous emprise, de Cristina DE AMORIM”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s