Coup de coeur ! ❤️, Histoire vraie, Jeunesse, Lecture poignante, Roman, Service presse, Young-Adult

Le goût amer de l’abîme de Neal SHUSTERMAN

◊ Bonjour à tous, aujourd’hui je vais vous parler de Le goût amer de l’abîme de Neal SHUSTERMAN ◊5bca4e80-687c-41c6-aa02-ddf1a3a372c4

« Si tu plonges longtemps ton regard dans l’abîme, l’abîme te regarde aussi. Espérons que l’abîme ne voie rien qui l’intéresse. »

RÉSUMÉ :  A priori, Caden Bosh est un ado de quinze ans ordinaire qui partage sa vie entre le collège, les jeux vidéos et ses amis. Mais, dans son esprit, il est aussi le passager d’un vaisseau lugubre voguant sur les mers déchainées, entre un capitaine tyrannique et les monstres qui grouillent sous la surface. Car Caden se perd petit à petit entre hallucinations et réalité.

Ce roman est son voyage au plus profond des abysses, où il risquerait bien de se noyer.

 

 Tu te dis que tout ira bien si tu retrouves le chemin de chez toi. Il n’y a pas de baleine pour te digérer ici. Ce qui te dévore travaille de l’intérieur vers l’extérieur.

 

On bombarde le corps entier avec des saloperies en espérant que ça dégommera la maladie sans tuer tout le reste. La question est de savoir si empoisonner les voix va les éliminer ou juste vraiment, vraiment les déchaîner.

 

Je remercie les éditions Nathan pour leur confiance et l’envoi de ce roman.

MON AVIS : Wahou ! Quel coup de cœur pour ce roman ! Je suis sans voix, je ne sais même pas mettre des mots sur ce que je ressens.

Nous allons suivre Caden, jeune enfant atteint d’une maladie mentale*. Nous allons le voir plonger de plus en plus. Et peut-être s’en sortir… ou pas. Il s’agit d’une histoire réelle, celle du fils de l’auteur. Mais cela est raconté à la première personne, et du point de vue de l’enfant.

J’ai réellement trouvé ce roman très intéressant ! Cela permet une prise de conscience sur certaines maladies mentales. Par exemple, une psychose « c’est un trouble ou une condition anormale de l’esprit, évoquant le plus souvent une ou des obsessions avec pour résultat une « perte de contact avec la réalité » (Wikipédia) ». Oui, mais qu’est ce que c’est réellement, qu’est-ce que le patient voit ou ressent ? Même si je pense que chaque patient vit/ressent et à sa propre réalité, cela permet de se mettre « à sa place » le temps d’un livre (je n’aime pas ce terme parce que l’on ne pourra pas être à sa place… peut-être plus être à ses côtés mais pas vraiment puisqu’il s’agit de quelque chose vécu intrinsèquement, par l’esprit). J’espère que vous avez compris l’idée en tout cas ^^

C’est impressionnant ce que l’esprit peut faire d’une réalité. Impressionnant, mais aussi cela soulève un peu de ‘peur’ et ‘d’inquiétude’ chez moi, peut-être chez d’autres personnes également. Cela est à entendre dans le sens où, même si cela nous arrive nous nous en rendrons pas compte et nous seront impuissant face à ce genre de situations. Que cela nous touche, ou même des proches. A travers le livre, on arrive à voir que les parents se sentent impuissants.

Nous arrivons à le voir à travers les yeux de Caden, alors que lui ne le voit pas forcément. Caden est dans son monde, dans sa réalité à lui et de ce fait, on n’arrive pas savoir qui sont réellement les personnes qu’ils rencontrent, ce qu’ils pensent réellement aussi. Cela altère le jugement d’autrui et c’est là que l’on se rend compte que la vie sociale devient de plus en plus dure à vivre pour Caden.

L’auteur emprunte une plume d’enfant, le vocabulaire n’est pas soutenue, mais n’est pas pour autant vulgaire ou trop familier. J‘ai beaucoup aimé la façon dont il raconte ce qu' »il » voit et ressent. On arrive vraiment à se l’imaginer. Au début, tout nous semble flous, mais au fur et à mesure nous « comprenons ». Neal Shusterman nous livre un récit poignant et pleins d’espoir.

Ce livre est une véritable claque ! Je vous le conseille à touuuus ! N’hésitez pas, vous devez vraiment lire !

*Ici maladie mentale n’est pas à prendre au sens péjoratif.

 

DIVERS : Vous trouverez ce roman de 405 pages, publié aux éditions Nathan au prix de 16.95€. Il est vendu en librairie et sur Internet. Sinon, comme à mon habitude je vais mettre un lien pour que vous puissiez le commander : https://www.amazon.fr/gp/product/2092576755/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2092576755&linkCode=as2&tag=hellobooks-21&linkId=390c4b906520048a26c6b79d09d8d80d

 

◊ J’espère que je vous ai donné envi de le lire, si vous l’avez déjà lu n’hésitez pas à me donner vos avis sur ce livre. ◊

3 réflexions au sujet de “Le goût amer de l’abîme de Neal SHUSTERMAN”

    1. Je crois de schizophrénie mais cela n’est pas mentionné clairement dans le livre.
      J’emploie le terme psychose parce que cela est général et « contient » diverses maladies mentales ! 🙂

      N’hésite pas, il est vraiment bien! Et n’hésite pas à revenir vers moi dès que tu l’auras lu 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s