Roman

L’étranger d’Albert CAMUS

◊ Bonjour à tous, aujourd’hui je vais vous parler de l’étranger d’Albert CAMUS ◊

RÉSUMÉ : «  Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s’est ouverte, c’est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j’ai eue lorsque j’ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n’ai pas regardé du côté de Marie. Je n’en ai pas eu le temps parce que le président m’a dit dans une forme bizarre que j’aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français. »

 Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas.

 J’ai demandé deux jours de congé à mon patron et il ne pouvait pas me les refuser avec une excuse pareille. Mais il n’avait pas l’air content.

 Nous avons traversé une cour où l y avait beaucoup de vieillards, bavardant par petits groupes. Et ils se taisaient quand nous passions. Et derrière nous, les conversations reprenaient. On aurait dit d’un jacassement assourdi de perruches.

 Presque toutes les femmes portaient un tablier et le cordon qui les serrait à la taille faisait encore ressortir leur ventre bombé. Je n’avais encore jamais remarqué à quel point les vieilles femmes pouvaient avoir du ventre.

MON AVIS : Le résumé m’a paru vraiment vague, on ne sait pas à quoi s’attendre avec ce livre, c’est ce qu’il m’a plu à vrai dire. Ce n’est pas un coup de cœur mais pas une déception, une bonne lecture. De plus c’est un classique ! il faut les lire les classiques. Nous suivons l’histoire du protagoniste, Meursault, qui vient de perdre sa maman. Le personnage est vraiment particulier, pour aimer faut le faire ^^ trêve de plaisanterie, il est particulier, ne donne jamais son point de vue, ne pense à rien… quelqu’un d’étrange ! Néanmoins pas méchant (volontairement).  L’écriture, le style est simple, direct, il va droit au but. Le fait que la première partie soit le personnage lui-même, qu’il soit stoïque aux évènements de la vie (tel la mort) m’a pas trop plu. Mais lors de la deuxième partie, nous sommes extérieurs au personnage, et je trouve cela mieux. En résumé, mon sentiment est que, dans la première partie, Camus bâtit un cas limite, absolument pas naturel, même en psychiatrie. J’en veux pour preuve le soin qu’il prend avec un tas de petites magouilles formelles pour rendre le discours de Meursault totalement déshumanisé, jusqu’à la caricature.
L’objectif de Camus est sans doute sa deuxième partie, c’est-à-dire de montrer que face à un individu hors norme, le système se montre incapable de souplesse et brutal, sans compassion aucune, pire même que le sujet qu’il juge.

DIVERS : Ce livre étant un classique, vous le trouverez de partout. Sur internet et librairie. J’ai payé le mien 5,9€ des éditions folio. Il doit surement exister des versions moins chères ! Donc profitez-en Sinon comme à mon habitude je vais vous mettre un lien pour que vous puissiez le commander : https://www.amazon.fr/gp/product/2070360024/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2070360024&linkCode=as2&tag=hellobooks-21&linkId=06740434915e92cfdb457284deddf0bf

◊ J’espère que je vous ai donné envi de le lire, si vous l’avez déjà lu n’hésitez pas à me donner vos avis sur ce livre. ◊

3 réflexions au sujet de “L’étranger d’Albert CAMUS”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s